Victoire à l’arraché des U17M à Aussonne (9/4/2022)


U17M – Victoire à Aussonne 61 à 58 après prolongation (53-53)

Après un match aller à couteaux tirés, le retour à Aussonne promet un match serré. Nos cadets font preuve de volonté en ce premier QT, faisant jeu égal avec les locaux. Ces dix premières minutes s’achèvent sur un score de 13 à 11.

Lors du second QT, un manque de réussite en attaque et des faiblesses en défense permettent à Aussonne de prendre trop facilement l’avantage. Onze points d’avance pour l’Union Sportive Aussonnaise à la mi-temps, 29 à 18.
D’aucuns pourraient penser que l’USA a la victoire en ligne de mire. Mais les hypermnésiques se souviennent que l’USA menait de 9 points à la mi-temps à Pépi avant de perdre le match dans les 50 dernières secondes !

Au retour des vestiaires, nos cadets font montre de pugnacité. Mais des erreurs trop faciles (passes, marchés…) ou un manque de concentration offrent des paniers ‘gratuits’ aux locaux. Il faut également reconnaître le dynamisme et l’efficacité des joueurs de l’USA. Mais ce sont nos garçons qui font la meilleure impression. Ils ne baissent pas les bras malgré leurs approximations et grignotent leur retard panier après panier. Néanmoins, l’USA mène toujours à la fin du 3ème QT, 41 à 37.

L’entame du dernier QT confirme la tendance favorable pour nos gars : le BCQF revient à égalité, 47 partout, à 6 min de la fin.
Aussonne sent le vent du boulet et sort les griffes : 53 à 47 à 1 mn 37 s de la fin. Quint-Fonsegrives n’en reste pas là, nos garçons sortent leurs tripes et reviennent à 2 points (53 à 51) à 40 s de la fin. C’est quasiment partie gagnée pour l’USA quand une faute du BCQF leur offre deux lancers francs. À cet instant du match, tout se joue dans la tête et les deux lancers sont loupés.

Malheureusement, le BCQF commet une nouvelle faute dans la foulée. Ok les gars, c’était la faute de trop. Est-ce la scoumoune ou le destin ? L’USA manque à nouveau ses deux lancers francs. En un panier, le BCQF revient à 53 partout à 8 sec. Le score en restera là. La prolongation s’annonce aussi âpre que indécise.

“C’est parti pour 5 minutes de bonheur en plus” (*). À voir les supporters, est-ce 5 min de bonheur ou d’angoisse en plus ?
En tout cas, 5 min de tension pour les Aussonnais qui rappellent à leurs joueurs : “On est chez qui là ? On est chez nous !”
Mais quand la peur de perdre est là, les éructations galvanisent-elles ? ou tétanisent-elles ?
Les deux équipes se rendent panier pour panier, point pour point, jusqu’à la fin. Tout se joue à nouveau dans les dernières secondes. Les coachs usent des temps morts et les joueurs de la conservation du ballon. A ce jeu, la malice d’Emerick fait des merveilles et le sang froid de nos garçons, la différence. In fine, le BCQF prouve une nouvelle fois sa capacité à terrasser l’adversaire dans le “money time” et l’emporte 61 à 58.

Nos garçons laissent exploser leur joie, largement partagée par leurs familles présentes ou en liaison via Sport Easy !

Bravo et félicitations les garçons. Le mental l’a emporté ce soir.
Bravo Emerick, ton coaching et tes conseils ont encore payé.

(*) en référence à Stéphane GUY, illustre commentateur de football

(Texte et images Denis)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.